Haiti est détruite par le tremblement de terre

Fatiguée par ma grossesse je dors depuis un bon moment. C’est ma première grossesse. Je viens d’avoir trente ans. Je viens de me marier. Je suis heureuse et tout va bien. Très bien même car j’ai rêvé plusieurs fois que j’attendais une fille . Justement ce soir dans mon songe  , elle était en train de jouer  en Haiti , à Cortade . Elle a soulevé sa robe comme le font souvent les petites filles et j’ai vu une foufoune…  J’aime beaucoup les filles. Je suis ravie….

Dring dring dring

Je suis  arrachée dans mon sommeil par la sonnerie du téléphone. Je me fâche et  me demande qui a osé nous réveiller à cette heure….

Mon mari décroche et un moment après il dit

-Kisa? Saw dim la! oooo (quoi, qu’est ce que tu racontes?)

Je sursaute  et là j’entends  sa tante   répéter

-HAITI KRAZE.

J’ai chaud et j’ai froid . Je tremble. Des larmes coulent. Nous filons dans le salon allumer la télé.C’est bien vrai , ce n’est pas un mauvais rêve, malheureusement…

Je saisis le téléphone mais je n’arrive pas à entrer en contact avec ma famille! Je pense à eux , à mes amis , à mes voisins, et je m’imagine que je ne les reverrai jamais.

Nous passons la nuit devant la télé , espérant stupidement apercevoir le visage d’un membre de la famille, d’une connaissance, d’un ami ou même d’un ex qui nous a fait du tort. Nous espérons. Nous avons besoin de nous accrocher à quelque chose…Mais rien de concluant. Seulement des débris , de la poussière et des corps…. et des journalistes qui radotent et rabâchent  inlassablement que notre pays est le plus pauvre du monde…

Mon mari me fait une tisane, prends une couverture et me serre dans ses bras. Je continue de trembler et ses bras si rassurants d’habitude ne me sont d’aucune utilité.

Je repense à cet été et je me dis que c’étaient les derniers souvenirs avec les miens. Je revois certaines  scènes.

Je visualise  chaque membre de la famille ayant fait le déplacement pour mon mariage. Je revois les dames de l’Eglise de maman derrière la maison entrain de faire les préparatifs . Je me revois au bras de mon père entrant à l’église. Je tente de revivre  chaque moment, d’entendre chaque parole prononcée, de voir chaque visage . Je n’y parviens pas car il y avait beaucoup de monde à la maison.

J’essaie de me rappeler tous les gestes et je craque. Je pleure , je pleure. Je me sens impuissante. Je me dis que si j’étais là je ferrai ceci ou cela , hummmm.

J’imagine le pire . Je vois mes parents morts  J’ai peur qu’on ne retrouve pas leurs corps et je pleure.

Je pleure car je me sens vide . J’ai l’impression de ne plus avoir d’identité.

Haïti détruite? Que vas-je devenir? Je ne pleure plus , je crie, je hurle!

Qui va enterrer les miens?

Pendant plusieurs  jours  , on tente sans succès d’appeler .

Enfin  , mon téléphone sonne . C’est Haïti , quel soulagement! Un de mes petits frères me dit:

-Ne t’inquiète pas on va bien. Papa m’a dit de t’appeler pour te rassurer . Reste tranquille car tu es enceinte.

Je ne le crois pas.

-Passe moi les parents !

-Ah ne t’inquiète pas tout le monde va bien à l’Arcahaie . J’étais à Port-au-Prince. Je voulais rester à la faculté pour travailler mais quelque chose m’a dit de rentrer… C’est ce que j’ai fait . Aussitôt arrivé à la maison , la terre a tremblé!   Nous n’avons pas de nouvelles de  ceux qui sont à Port-au-Prince. Gérald a essayé d’y aller mais il n’a pas pu les voir. Trop de corps , trop de débris sur les routes , trop d’odeur…La communication s’arrête brusquement….

Pendant ce temps là j’ai un cousin sous les décombres mais personne ne sait où  il est…

 

 

 

 

 

 

Facebook Comments
Share This

Inscris-toi pour ne rien rater...

Si tu veux recevoir toutes nos publications , inscris-toi à la newsletter! 

Merci et à bientôt pour de nouvelles aventures!